Cabrette

 

Bien des hypothèses ont été émises sur l'origine de cet instrument et ne sont toujours pas vérifiées. Cette origine reste toujours un sujet d'étude mais ce qui est certain c'est que cette cornemuse du centre est intimement liée aux phénomènes de la colonie auvergnate à Paris. Autrefois le sac, ou poche (cette outre en peau de chèvre qui lui aurait donné son nom) se gonflait à la bouche comme la plupart des cornemuses. L'adjonction du soufflet est récente. Elle remonte au milieu du 19ème siècle et correspond aux premiers flots importants d'émigrés vers la capitale. Il est vraisemblable que les fabricants de musettes de cours, en perte de vitesse, aient trouvé avec les gens du Massif Central une nouvelle clientèle, leur procurant l'avantage de moins se fatiguer et d'obtenir un son perçant plus ou moins aigrelet. Bien des parisiens appelaient alors cet instrument "la musette". Au début du XXe siècle, le mariage de l'accordéon et de la cabrette donna naissance au "bal musette". Ce dont nous sommes sûrs c'est que la "colonie auvergnate" a été l'artisan du maintien de l'instrument qui fut bien prêt à disparaître

La poche: Le sac est en peau de chèvre recouvert d'une robe de velours frappé, le plus souvant frangé d'or. A son extrémité, la tête : elle est en bois ou en ivoire parfois sculptée en forme d'animal ou humaine. A l'autre extrémité, le porte-vent : il relie le soufflet au sac pour alimenter celui-ci en air. Il est muni d'un clapet en cuir qui empêche l'air de s'échapper du sac.

Le pied: Le pied ou hautbois est en bois précieux tel que l'ébène, l'amourette, le buis ou en bois exotiques raffinés. C'est lui qui donne le son grâce à une anche double située à son extrémité. Les pieds de Cabrette sont désignés en fonction de leur longueur. On dit un "pied 39" pour un hautbois en tonalité de Do, un "pied 42" pour un hautbois en SI, un "pied 47" pour un hautbois en La etc. Le son particulier de la Cabrette est dû à la perce conique des deux pavillons. Le tuyau d'accompagnement est appelé Bourdon lorsqu'il a une perce cylindrique surmontée d'une anche battante et Chanterelle lorsqu'il a un perce conique surmontée d'une anche double.

Le boîtier relie ces deux hautbois au sac permettant ainsi l'interchangeabilité des pieds. Il est souvent en ivoire, en os ou en bois précieux. Il assure également la communication de l'air entre les deux hautbois afin de jouer avec le Bourdon ou la Chanterelle.

 

Le soufflet: Il est réalisé en bois tendre et en peau de chèvre. Il est attaché à la taille par une ceinture et au bras par une dragonne. Il sert à alimenter le sac en air.

 
 
back to musical instruments